Ginglinger Pierre Henri (Alsace)

Coordonnées

Nom
Domaine Ginglinger Pierre Henri (Mathieu Ginglinger)
Adresse
33, Grand'Rue 68420 Eguisheim
Téléphone
+33 (0) 3 89 41 32 55
Fax
+33 (0) 3 89 24 58 91
Courriel
contact@vins-ginglinger.fr
Site
www.vins-ginglinger.com

Les Appellations d’Origine Contrôlée grand cru d’Alsace

Elles sont actuellement au nombre de 51 (1).

Gage de qualité, les raisins y sont obligatoirement récoltés manuellement.

L’on s’attardera sur trois grands crus produits par le domaine, tous situés dans le département du Haut-Rhin.


Le grand cru Eichberg

Il est reconnu en 1983.

Le «coteau des chênes », d’une superficie de 57,62 hectares, est implanté sur la commune d’Eguisheim, avec une exposition sud-est, à une altitude entre 220 et 340 mètres.

Le sol est marno-calcaire. Il est surmonté au pied du coteau par des colluvions de même nature, pouvant incorporer des éboulis et galets de grès. Les éboulis reposent sur une couche d’argile jaune. Le sol est parfois silicieux, assez argileux, riche en cailloutis.


Le grand cru Ollwiller

Il est reconnu en 1983 (2).

Ollwiller est un hameau à la limite de la commune d’Hartmannswiller. D’une superficie de 35,86 hectares, implanté sur la commune de Wuenheim, il est d’exposition sud-est, à une altitude entre 260 et 330 mètres.

Le sol est sablo-argileux rougeâtre, avec parfois présence de marnes. Le sol se découvre plus sableux dans les zones de colluvionnement.


Le grand cru Pfersigberg

Il est reconnu en 1992.

Le « coteau des pêchers », d’une superficie de 74,55 hectares, est implanté sur les communes d’Eguisheim et Wettolsheim, avec une exposition est/sud-est, à une altitude entre 220 et 340 mètres.

Le sol est marno-calcaro-gréseux. Le sol issu de cette roche mère est constitué d’un socle de roche calcaire dur, recouverts de galets calcaires de nature variée.


Le domaine

Le village d’Eguisheim - fortifiée dès 1257 - s’est développé en cercles concentriques autour de son château du XIII° siècle.

Pour ce qui est de la lignée Ginglinger, tout commence en 1610, déjà à Eguisheim, mais en polyculture.

C’est en 2001 (3) que la douzième génération se met en place avec Mathieu, l’un des deux fils de Pierre-Henri et Marthe, qui - en 2011 - agrandit la superficie à 15 hectares, dont 4,36 sur les A.O.C Alsace grand cru que sont l’Eichberg, le Pfersigberg et l’Ollwiller évoqués ci-dessus.

Stéphanie Ginglinger-Andlauer - son épouse - s’investit dans les pans relationnel et commercial. Ce domaine familial (4) s’étend sur trois communes : Eguisheim et Herrlisheim (9 hectares) et, depuis 2011, Wuenheim (6 hectares). A l’instar de l’Alsace, le domaine bénéficie d’un terroir varié (argilo-calcaire, argilo-sablonneux, calcaire, gneiss, granit, grès, sablo-caillouteux, schiste…). La production annuelle moyenne avoisine les 100.000 bouteilles. Indication intéressante fournie par le domaine sur la contre-étiquette : la sucrosité des diverses cuvée est notée sur une échelle de 1 à 9. L’alliance de la tradition et de la modernité se manifeste entre autre par la présence sur la contre-étiquette d’un QR code renvoyant au site internet du domaine.


L’agriculture biologique

Depuis 2001, les vignes sont officiellement conduites en agriculture biologique, contrôlées et certifiée par un organisme agrée par l’Etat, en l’occurrence Ecocert (FR-BIO-01) (5).

En réalité, les pratiques culturales qui existaient auparavant sont restées les mêmes : ainsi, la vigne n’était déjà ni traitée, ni désherbée.

La transition en fût d’autant facilitée que quasi toutes les conditions étaient réunies.


Les cépages cultivés

Ils se déclinent comme suit :

  • cépage rouge : pinot noir,
  • cépages blancs : gewurztraminer, muscat blancs à petits grains, muscat ottonel, pinot auxerrois, pinot gris, riesling, sylvaner.

L’A.O.C. muscat d’Alsace

L’appellation Alsace – ou vin d’Alsace – peut être complétée par la dénomination en usage muscat à la condition que les vins blancs tranquilles proviennent exclusivement des cépages :

  • muscat blanc à petits grains,
  • muscat ottonel,
  • ou encore le rare muscat rose à petits grains (6).

Seuls les deux premiers nous retiendront.


Le muscat blanc à petits grains

Il est appelé localement muscat d’Alsace. C’est l’équivalent du muscat de Frontignan.

Il aurait été mentionné pour la première fois en Alsace en 1510.

Le muscat ottonel

Cépage blanc, cette variété a été obtenue en 1839 à Angers, multipliée et commercialisée à partir de 1852. C’est alors qu’elle arrive en Alsace.

Suivant analyse génétique, il est issu du croisement entre le chasselas et le muscat d’Eisenstadt.


Le pinot auxerrois ou auxerrois

Ce cépage blanc (7) est parfois confondu avec le pinot blanc, étant par ailleurs bien souvent récoltés et vinifiés ensemble, pour être vendu sur la seule appellation Alsace suivi de la dénomination en usage pinot blanc. Il en est pourtant ampélographiquement distinct quoi que proche.

L’auxerrois résulte du croisement du pinot noir et du gouais blanc.

Il serait originaire de la Lorraine voire du Luxembourg, et non du chef-lieu du département de l’Yonne, comme son nom pourrait le laisser à penser.

Sa dénomination se rapporterait toutefois bel et bien à Auxerre : pour protéger le cépage lors de l’occupation allemande en 1939-1945, les vignerons lorrains l’aurait exporté dans des pépinières proches de la dite ville.

Son développement a été favorisé par la station de viticulture de Laquenexy (Moselle) ou, après 1914, les premières mentions y apparaissent dans les travaux et recherches. Après 1950, la station de recherches viticoles et œnologiques de Colmar a fortement incité - avec succès - à ce qu’il soit planté localement.


La vinification

A l’exception du pinot gris grand cru Pfersigberg et du gewurztraminer grand cru Eichberg, les grands crus sont élevés en vieux foudres, tout comme les vins de cépage.

Les cuvées spéciales que sont ‘Ambre’ et ‘Rubis’ bénéficient d’un élevage moins classique, à la bourguignonne.


Les cuvées

On distinguera :

  • les crémants,
  • les cuvées traditionnelles,
  • les grands crus,
  • les vendanges tardives et sélection de grains nobles,
  • outre les deux cuvées spéciales mentionnées ci-dessus.

En voici le détail :

  • A.O.C. Crémant d’Alsace

    • Crémant brut blanc (8-9). Assemblage de riesling (50 %), (pinot) auxerrois (40 %) et pinot noir (10 %),
    • Crémant brut rosé (10).
  • A.O.C Alsace

    • Pinot noir rosé. Issu d’une saignée de l’autre pinot noir. Macération de 6 à 7 jours,
    • Pinot noir rouge. Récolté sur des parcelles des bans d’Eguisheim, d’Herrlisheim et de Wuenheim. Macération pelliculaire à froid en cuve inox pendant 3 jours suivie d’une fermentation alcoolique thermorégulée pendant 10 jours avec pigeages et remontages journaliers. Entonnage en vieux foudres de 20 hectolitres pour la fermentation malolactique et l’élevage,
    • Cuvée ‘Rubis’ (11). Issue d’une vieille vigne au lieu-dit ‘Striebicher’, en bas de l’Eichberg. Le pinot noir a été sélectionné dès les vendanges, a effectué sa macération durant 15 jours pour ensuite être logé dans des barriques bourguignonnes changées tous les 3 ans, et ce durant 10 à 12 mois,
    • Gewurztraminer,
    • Gewurztraminer cuvée ‘Saint-Léon’. Issu de vieilles vignes plantées en 1963, 1969, 1978 et 1983 au lieu-dit ‘Falkenstein’ à Herrlisheim,
    • Muscat,
    • Pinot blanc (12),
    • Pinot gris,
    • Cuvée ‘Ambre’ (13). Assemblage de pinot gris et pinot auxerrois par moitié, totalement vinifié et élevé en fûts de chêne de 600 litres (14),
    • Riesling. Issu d’un assemblage entres des parcelles au sol pauvre sur Eguisheim et d’autres au sol plus riche sur Herrlisheim, c’est un assemblage de toutes les parcelles qui ne sont pas en grand cru. Elles sont, dans la mesure du possible, vinifiées par parcelle. Les assemblages suivent.
    • Riesling vieilles vignes (15),
    • Sylvaner,
    • Edelzwicker (16-17). Assemblage principalement de pinot auxerrois, pinot gris, riesling (18), sylvaner avec un appoint de gewurztraminer et muscat, dans des proportions variables.
  • A.O.C. Alsace grand cru

    • Gewurztraminer grand cru Eichberg (19),
    • Gewurztraminer grand cru Pfersigberg,
    • Riesling grand cru Eichberg (20),
    • Riesling grand cru Ollwiller (21),
    • Pinot gris grand cru Ollwiller,
    • Pinot gris grand cru Pfersigberg (22-23).
  • A.O.C. vendanges tardives (24)

    • Pinot gris vendanges tardives,
    • Gewurztraminer vendanges tardives.
  • A.O.C. sélections de grains nobles (25)

  • Gewurztraminer sélection de grains nobles cuvée ‘Clair de Lune’(26).


Les projets

Un nouveau crémant devrait voir le jour : un assemblage de riesling, pinot auxerrois, pinot gris et pinot noir élevés en demi-muids pendant deux ans.

Et qui sait : un passage en biodynamie ?

A noter la présence sur la contre-étiquette d’un QR code renvoyant au site internet du domaine.


  1. Pour plus d’informations sur l’ensemble des grands crus d’Alsace : http://www.vinsalsace.com/fr/
  2. Peu de vignerons indépendants travaillent ce grand cru, lequel se trouve essentiellement vinifié par les coopératives que sont Wolfberger ou encore la Cave du Vieil Armand.
  3. Le définitif passage de témoin s’est opéré voici quelques mois.
  4. Le domaine fabrique ses eaux de vies à partir de ses propres fruits (mirabelle, quetsch, framboise, kirsch, poire) sans certification en agriculture biologique. Idem pour le marc (gewurztraminer), les liqueurs (poire, mirabelle, framboise) et les crèmes (cassis, 7 fruits rouges, pêches des vignes). A noter également la possibilité d’y louer un gîte ou d’une chambre d’hôte : http://www.hameau-eguisheim.com/
  5. Pour plus d’information sur Ecocert : http://www.ecocert.fr/
  6. Il s’agit d’une mutation du muscat blanc à petits grains.
  7. Il ne faut – bien évidemment – pas le confondre avec le cépage rouge appelé auxerrois dans le Quercy et plus particulièrement à Cahors, qui n’est autre que le malbec ou cot.
  8. Moins de 2 grammes de sucre par litre.
  9. Cette cuvée est également mise en magnum.
  10. Cette cuvée n’est plus produite actuellement par manque de pinot noir. Elle devrait être prochainement remplacée par une nouvelle cuvée décrite dans la rubrique ‘les projets’.
  11. Cuvée produite depuis le millésime 2004.
  12. Il s’agit en réalité d’une cuvée 100 % pinot auxerrois.
  13. Cuvée produite depuis le millésime 2004.
  14. Appelés ‘demi-muids’.
  15. Issue de vieilles parcelles sur Eguisheim, cette cuvée n’est plus produite.
  16. La dénomination en usage complémentaire ‘edelzwicker’ dénomme des vins blancs tranquilles exclusivement. Au Moyen-Age et jusqu’à l’arrivée du phylloxera, les cépages se cultivaient en mélange. Les vins qui en étaient issus étaient appelés ‘zwicker’ (ce qui se traduit par assemblage). Ensuite, avec l’appoint des cépages dits nobles que sont le riesling, le muscat, le pinot gris ou le gewurztraminer, la dénomination en usage complémentaire à l’A.O.C. est devenue ‘edelzwicker’ (‘edel’ signifiant noble, la précision visant à marquer la présence de tels cépages remplaçant ceux dits gros producteurs). Il n’y a aucune contrainte de pourcentage dans l’assemblage (au contraire de cet autre assemblage en vin blanc tranquille qu’est le ‘gentil’). Les cépages peuvent être vinifiés ensemble ou séparément. La mention du millésime est par ailleurs facultative.
  17. Mise en bouteille de 100 centilitres.
  18. Il s’agit des parcelles de riesling non classées en grand cru et qui n’ont pas été utilisées pour le riesling ‘tradition’.
  19. Production annuelle moyenne : 1.000 litres.
  20. Sol argileux majoritairement, et calcaire.
  21. Sol argilo-sablonneux.
  22. Sol à dominante calcaire.
  23. Production annuelle moyenne : 800 litres.
  24. Les vins blancs tranquilles bénéficiant de la mention ‘vendanges tardives’ sont issus obligatoirement de raisins récoltés manuellement. L’indication du millésime est obligatoire. Ils doivent respecter un élevage minimum de 18 mois. Seuls sont autorisés les cépages gewurztraminer, muscat à petits grains, muscat ottonel, pinot gris et riesling. La richesse en sucre des raisins oscille entre 257 et 235 grammes par litre de moût suivant le cépage.
  25. Les vins blancs tranquilles bénéficiant de la mention ‘sélection de grains nobles’ sont issus obligatoirement de raisins récoltés manuellement. L’indication du millésime est obligatoire. Ils doivent respecter un élevage minimum de 18 mois. Seuls son tautorisés les cépages gewurztraminer, muscat à petits grains, muscat ottonel, pinot gris et riesling. La richesse en sucre des raisins oscille entre 276 et 306 grammes par litre de moût suivant le cépage.
  26. Mise en bouteille de 50 centilitres.

Discussions liées sur le forum de CavusVinifera


Fiches Vin présentes dans la base de CavusVinifera